Territoires imaginés

Pêche blanche, l’habitacle dans son évolution temporelle

Une réflexion qui étudie avec originalité le phénomène de la pêche blanche; activité hautement appréciée et pratiquée par la population « témiscabitibienne ».

Fascinée par l’héritage culturel que nous ont légué nos plus ou moins lointains ancêtres- remontant jusqu’aux peintures pariétales de la préhistoire- par les traditions et dans une perspective plus sociologique, voire anthropologique, par le mode de vie des populations à travers l’histoire, je questionne par la pratique de l’estampe la relation qu’entretient aujourd’hui l’humain avec la nature ainsi que la manière dont il conçoit et matérialise sa cohabitation avec elle. Que racontent les multiples cabanes habitées par les pêcheurs? Que révèlent-elles sur les gens qui les fréquentent? Les œuvres présentées, contrairement aux poissons, ne demeurent jamais très longtemps silencieuses…

 

***Ce projet a été réalisé grâce au Fonds dédiés aux arts et aux lettres de l’Abitibi-Témiscamigue et grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.***


De mémoire d’homme…

Intitulé De mémoire d’homme…, ce projet de création se veut un dernier regard sur quelques empreintes du passé de l’école Georges Loosemore. Les événements qui entourait la destruction de cette ancienne école ont été pour moi une invitation à sonder le potentiel historique qui se cachait derrière ce bâtiment social à Rouyn-Noranda. À une époque où tout se fait tellement vite, j’ai voulu provoquer un temps d’arrêt et conserver en mémoire des artefacts locaux qu’abritait ce lieu communautaire.

Texte de Valérie Grassie, historienne de l’art

Résidence d’artistes et présentation publique à l’Écart, lieu d’art actuel, Rouyn-Noranda.

***Ce projet a été réalisé grâce au soutient du Ministère de la Culture et des Communications.***


Truck-stop, Trafic: l’Écart, lieu d’art actuel

Truck-stop consiste en une série d’images inspirées de rencontres et de déplacements dans les postes d’arrêts routiers de l’Abitibi-Témiscamingue. Présentées à l’intérieur d’un camion de transport de marchandises, ces images-gravures visent à susciter une réflexion sur le rôle crucial des réseaux de transport pour l’économie des régions éloignées des grands centres urbains comme l’Abitibi.

***Ce projet a été réalisé grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.***

 

 

 

 

 

 

 

Publicités