Pique-nique, boîte à lunch

IMG_6156 modifié 72 dpi

Nos rythmes de vie, de plus en plus désynchronisés, font que sauter un repas ou manger sur le pouce n’est plus aussi marginal qu’auparavant. Les pratiques alimentaires d’aujourd’hui ne cessent de se transformer et de plus en plus de nouveaux produits alimentaires voient le jour sur les tablettes de nos supermarchés. À l’heure où la publicité sur la consommation d’aliments est omniprésente et que le temps que nous avons pour manger est de plus en plus limité j’ai décidé d’arrêter le temps afin de créer une nouvelle recherche intitulé : Pique-nique, boîte à lunch.

Marilyse Goulet est allé à la rencontre de la population laurentienne durant la période estivale afin de recueillir des informations sur ce nomadisme alimentaire… De la boîte à lunch, artéfact du parfait écolier québécois, en passant par le pique-nique et les pauses café extérieures, l’artiste explore les différentes facettes de nos modes de consommation alimentaire en marge de la salle à manger. Après ces deux années d’observations, elle dresse un portrait visuel par le biais de la photographie, de l’esquisse et de la sérigraphie sur ces habitudes alimentaires.

Publicités

Dispersion

Projet : Dispersion / Résidence Centre d’artiste Vaste et Vague, Gaspésie

L’hiver a enveloppé la Baie-des-Chaleurs de son manteau blanc et l’infinitude de la mer s’est endormie. Endormie? Pas totalement. Presque toujours à notre insu des milliers de micro-organismes contribuent au maintien du cycle alimentaire des écosystèmes marins.

Influencé par le lieu de ma dernière résidence et conquise par la beauté, la bizarrerie et la grande diversité de ces êtres microscopiques, j’ai créé une série de gravures inspirées directement de l’habitat pélagique.

L’eau-forte et le rehaut à la feuille d’or furent utilisés pour souligner la grande valeur de ces micro-organismes qui encore aujourd’hui plusieurs espèces en raison de leurs petites tailles et de leur fragilité sont inconnues des chercheurs. Alors que des sondes lancées dans l’espace explorent l’univers, les océans et la vie qu’ils recèlent sont encore loin d’avoir révélé tous leurs secrets.

Ce projet de recherche se veut donc un nouveau regard sur l’EAU d’une autre façon, pour mieux la respecter. Pour que le plancton d’aujourd’hui, puisse d’un océan à l’autre générer la nourriture de demain.

 

Errance nocturne

Chez nous, il y a de la lumière le jour et de la clarté la nuit;

on ne trouve pas assez d’éclairage pour déranger les étoiles,

pour détruire la beauté du ciel.

(Gilles Vigneault)

 

Projet: Errance nocturne

L’environnent nocturne est propice à certaines perceptions du monde extérieur. Le bruit sourd d’une mine au loin, le tintamarre de jeunes étudiants revenant d’une fête, le craquement d’une branche dans la forêt, l’aboiement d’un chien au coin d’une rue sont autant de bruits auxquels on ne fait pas toujours attention, mais qui dénotent la vie de nuit. C’est aussi une période où le travail se poursuit pour certaines personnes dans divers milieux. Alors que la ville se réveille, les travailleurs de nuit commencent à rentrer sagement à la maison. Ils sont fatigués, fourbus, mais satisfaits.

C’est dans cette perspective que s’inscrit le projet intitulé : Errance nocturne pour lequel j’ai effectué des pérégrinations qui m’ont amené à poser un regard nouveau sur la nature qui m’entoure. Chaque œuvre soulève la question du regard tourné vers un lieu, posé sur un paysage, attiré par un détail inusité. Plans et masses de couleurs, objets du quotidien, éléments du règne végétal ou animal que l’on retrouve dans mes estampes témoignent de cette vie souvent oubliée et deviennent prétexte à un questionnement sur le passage du temps, aux espaces de vie.

Sucreries et Mignardises

Projet: Sucreries et Mignardises

Imaginez un lieu avec, pour toute malice, l’envie de faire plaisir. Des visiteurs entrent dans un lieu où la gourmandise s’expose dans des jeux de proportions, de dur et de mou, de vrai et de faux. Un parcourt de petites mignardises (réelles et gravées) minutieusement installées mène à des gravures et photographies de plus grands formats qui évoquent de façon réjouissante l’appétit et le monde de la sucrerie.

Aliment plaisir, le gâteau s’élabore toujours avec les ingrédients les plus nobles. Farine la plus blanche, œufs, beurre fin sont souvent agrémentés d’essences odorantes concentrant la quintessence aromatique de divers fruits ou fleurs. Compte tenu de la grande variété des préparations, exceller en pâtisserie nécessite un long apprentissage ainsi que de multiples talents.

À une époque ou la science de l’alimentation s’est constituée sous le signe de la quantité et non de la qualité cette exposition donne l’occasion de réfléchir sur un de nos 5 sens : le goût. Car qu’en advient-il dans un univers où les saveurs naturelles sont de plus en plus reconstituées?

Sculpture urbaine

Projet : Sculpture urbaine

« Nous savons construire des machines parlantes, nous ne savons pas fabriquer de robots qui boivent ni qui aient du goût. La langue peut devenir artificielle, l’intelligence le devient souvent, jamais la sapience.» L’Encyclopédie de L’Agora.

La cerise sur le gâteau!

Installation de sculptures-pâtisseries réalisées avec des petits gâteaux Vachon.

Ces sculptures fut créées de retour de ma résidence en Arras durant l’événement estival Sculptures urbaine réalisé devant public à Rouyn-Noranda, Québec.

Les mignardises

Projet: Les mignardises / Résidence au Quai de Batterie, France

Au cours d’une résidence d’artistes au Quai de la Batterie, à Arras, j’ai poursuivie une recherche en observant le nombre incroyable de Boulangeries-Patisseries que l’on retrouve un peu partout sur le territoire arrageois. Tropézienne, mousseline, baba au rhum, merveilleux ou simplement pâte à choux ; font appel à des sensations physiques, gustatives, ou même psychologiques qui ne peuvent laisser personne indifférent.

Les gâteaux et les diverses pâtisseries ne sont pas seulement une judicieuse association d’ingrédients, ils sont aussi l’expression d’une culture et d’une histoire. Riche de symboles, la pâtisserie, plus encore que la cuisine, est la gardienne de nombreuses traditions.

Truck-stop

Projet: Truck-stop / Trafic, l’Écart, lieu d’art actuel

 

Truck-stop consiste en une série d’images inspirées de rencontres et de déplacements dans les postes d’arrêts routiers de l’Abitibi. Présentées à l’intérieur d’un camion de transport de marchandises, ces images-gravures visent à susciter une réflexion sur le rôle crucial des réseaux de transport pour l’économie des régions éloignées des grands centres urbains comme l’Abitibi-Témiscamingue.